Cast


Cast vient du mot latin « castra » (lieu fortifié).

Elle doit son nom à l’important Castrum romain (poste militaire), qui à l’époque gallo-romaine, surveillait les voies stratégiques menant vers Quimper, la Pointe du Van et la Presqu’île de Crozon.

 

 

De cette époque, elle ne garde que la voie romaine qui la traverse dans sa partie est.


L'origine

La paroisse de Cast provient d’un démembrement de la paroisse de Plonévez-Porzay, elle même "paroisse nouvelle" créée au détriment de celle de Ploéven. Cette paroisse de Cast est mentionnée sous ce nom au Cartulaire de Quimper, en 1368, et au rôle des décimes, en 1574 ; on lui a aussi donné le nom de Castre.

On rencontre l'appellation Cast dès 1327.


Le parc au duc

La partie orientale de la paroisse faisait partie, à l'époque du duché de Bretagne, des terres appartenant au duc autour de la châtelline ducal de Châteaulin. Ces terres, qui constituaient le parc au duc, étaient entourées d'un mur qui, à Cast, passait par les villages du Hinguer, Postériot, Lescat, Clémeur, Lusvar, Guillispars, puis de là entrait dans la montagne de St Gildas qu'il coupait en droite ligne en direction de Prat ar Val. Le mur du parc au duc ou "mur du diable", dont il reste de nombreux vestiges, fut construit au milieu du XIIè siècle par le duc de Bretagne, Jean Le Roux.


La légende du "mur du diable"

D'après la tradition populaire, l'antique muraille dénommée "l'enceinte au diable" ou 'Mur an Diaoul", fut construite par Satan, en vertu d'un pacte conclu avec Cattwg pieux anchorète, fils d'un roi de Glamorgan (pays de Galles) et aux termes duquel Satan devait recevoir l'âme du premier passant qui franchirait l'enceinte. Dans les naïves légendes bretonnes, le démon joue, en général le rôle de dupe, et, presque toujours les marchés qu'il fait ne valent pas le ... diable. Il en fut ainsi dans la circonstance, car Cattwg lâcha dans l'enceinte un chat dont Satan dût se contenter.